Apple
21 Octobre 2014 à 08h00 - 2434 vues

Les banques face à Apple Pay

 

 

Depuis des semaines, on n'entend plus parler que de ça. Lors du Keynote d'Apple effectué le 9 septembre 2014, le géant a annoncé son entrée dans le paiement sans contact direct qu'il a nommé Apple Pay. Malheureusement, les terminaux qui ont été commercialisés avant cette annonce ne disposeront pas de ce web app. En effet, seuls l'iPhone 6 et les prochains terminaux d'Apple ainsi que le futur Apple Watch auront le privilège d'être dotés de cette nouvelle fonctionnalité.


La date de sortie est prévue pour ce mois d'octobre et les Américains sont déjà surexcités. L'achat se fera alors par capteur biométrique c'est-à-dire que l'utilisateur n'a plus besoin d'effectuer son paiement via sa carte bancaire, mais il lui suffit seulement de placer son smartphone à côté d'un capteur dans les magasins et le tour est joué.


Nous savons qu'Apple a déjà signé plusieurs accords avec beaucoup de banques américaines et des enseignes commerciales. Apparemment, Apple Pay est le seul outil qui poussera les banques à opter pour la numérisation.

 

 

Plus de banques ou de banques en ligne ?

On se demande pourquoi les banques auraient-elles signé un contrat avec Apple si elles se sentent menacées par ce dernier à cause d'Apple Pay. Selon les sources, le géant leur aurait promis de les aider à éliminer les fraudes bancaires. Son système de cryptage de données ainsi que son système de reconnaissance pour les empreintes digitales seraient ses atouts. Jusque-là on peut dire que c'est un contrat gagnant – gagnant pour les deux côtés.


De ce fait, ce sont donc plutôt les banques en ligne qui se sentent menacées par Apple Pay. Si l'on en croit PayPal, cela fait maintenant des années qu'il est dans le domaine de paiement en ligne et qu'il est également sur le point de trouver le chemin qui mène vers le paiement sans contact direct dans les magasins.


Quoi qu'il en soit, les banques en ligne ne sont pas très contentes de l'arrivée d'Apple dans ce domaine. En tout cas, la question qui se pose est : comment Apple pourrait-il procéder en France vu que la plupart des banques ont déjà signé des contrats avec ses concurrents ? Attendons de voir la suite.

Site partenaires : www.digitalpublishing.io/fr/